11/11/2011

Et je renonce

Sur un parking
le vent trouble
la surface éclatante
d'une flaque
pleine de soleil

Et je renonce
à écrire
à la hauteur
d'un unique
reflet

2 commentaires:

Mafalda a dit…

J'adore votre blog de portraits en forme de patates (et celui-ci n'est pas mal non plus, par exemple, le portrait qui bouge, là, m'a fait lâcher l'ordi). Voilà, c'est dit.

thoams a dit…

merci Mafalda