2/24/2012

La traversée


















Grotesque passager 
sur le navire du vide
Tu tangues et tu dérives
Tu appelles ça vivre
Le sel et tes plaies
forment un couple parfait

3 commentaires:

Cédric a dit…

Ô capitaine mon capitaine...

adhésion complète.

Anonyme a dit…

***

Anonyme a dit…

le courant emporte
jusqu'au naufrage
les plaies insensibles
Christine