11/17/2012

Capharnaüm sucré

Vos couleurs qui coulent
sur mes sourcils froncés.

La musique que chante
votre bordel.

Le bruit et le désordre
des petites rivières
sur la pierre qui se tait.

J'aime
quand mes silences sérieux
trébuchent
sur vos éclats de rire.

 On dirait pas
mais j'aime.

5 commentaires:

Stéphane Bernard a dit…

C'est exactement ça, Thomas. Comment se blinder contre ça ? Il faut pas, il faut pas... Merci.

thoams a dit…

Oui ! Se laisser détrôner par ces bourrasques là !

Cédric a dit…

:)


Permettez, je rejoins !

thoams a dit…

viendez !

Anonyme a dit…

****