12/18/2012

























(à Émilie)

Je n'ai pas envie de rêver
juste voir ce qui se tient là
dans les plis givrés
du possible

Les miettes de brioche
et la lumière qui joue
dans tes cheveux sales

Ses orteils
sur le carrelage

Un oiseau qui se peigne

Le petit jour qui court
ébouriffé
dans nos détails

3 commentaires:

Dom a dit…

Bon sang ! qu'est-ce que c'est beau !...

emilie a dit…

Mais mais je n'ai jamais les cheveux sales voyons ...

thoams a dit…

:-)