7/02/2015

Posé là


Le jeu des ombres sur les carreaux
te laisse une nouvelle fois tout esseulé
posé là ébouriffé de vide 
dans le ventre des possibles
sans comprendre pourquoi
sans savoir si tu es sur le point
d'apparaitre ou de disparaitre
entre le grand rien qui a faim
et le grand tout qui se fout de toi

3 commentaires:

Pan a dit…

Très jolis tes mots, j'aime particulièrement les deux dernières phrases... :)

misquette a dit…

J'aime.

misquette a dit…

Beaucoup