11/29/2015

3 Poèmes pour Travis




1
Je ne sais pas vraiment
Si c’est une preuve de lâcheté
Ou de courage
De ne pas tirer
Sur tout ce qui bouge

2
Les boîtes vides de médoc
Les clodos dans leur jus
Les dealers qui te matent
Les poubelles, toutes ces poubelles
Les flics de la BAC
Les éclats de verre dans le caniveau
La javel devant la porte des commerçants
Les trottoirs chauds
Les chiens
Les poubelles, toutes ces poubelles
Et cette drôle d’impression
Que la rue
N’est pas l’endroit
Le plus sale

3
Hey Maddy
A quel age as tu commencé
A perdre ?

3 commentaires:

jean-marc la frenière a dit…

L'argent qu'on blanchit n'efface pas le sang qui coule des seringues.

misquette a dit…

Et cette drôle d’impression
Que la rue
N’est pas l’endroit
Le plus sale

J'adore. Ca fait pas beaucoup avancer le schmiblick de le dire, ça n'est pas un poème mais je le dis quand même et je le répète, j'adore.

HK/LR a dit…

D'après Max Roach, Monk écrivait des paroles sur ses compositions, qui sont aujourd'hui perdues. Roach se souvient seulement de celles du début de Monk's Mood : « Why do you evade facts ? » (« Pourquoi refuses-tu la réalité ? »