1/26/2016

fukushima coccinelle

mes yeux se couchent
dans les tiens
chien de misère
poussière blottie
ma vieille fourrure tiède
a accueillie la nuit
tu la prends dans tes mains
lui souffle sur les ailes
une aurore s'envole
fukushima coccinelle

Aucun commentaire: