12/30/2016

"Ma journée est faite !"

Le bleu de l'hiver marche sur un tapis de cris d'oiseaux. Le bébé dort. Hier j'ai planté un olivier avec son frêre. Nous avions de la terre bien grasse et bien soyeuse sur les mains et les pieds. Comme du chocolat tout autour de la bouche. Je n'ai presque rien à écrire. Le chien est vieux. La lumière douce. Je me tairai bientôt peut être. J'irai finir ce livre, de Delteil dans lequel il écrit " Entre nous j'ai ma théorie sur Rimbaud, une théorie toute paysanne : il est parti après le travail tout simplement _ après fortune faite (fortune de poésie). "Ma journée est faite !" Aprés La saison en enfer, la saison au Harrar, rien de plus." Pour écrire il faut avoir quelque chose à murmurer. Un secret, une chanson, une insulte, une prière. Je n'ai presque rien à écrire. C'est un jour à boire encore et encore du café. A promener sa vieille peur domestique en laisse. A tenter une musique maladroite, fragile, sur un piano déréglé. A dire à sa femme qu'on l'aime. A boire à son sexe et à son sourire.  A lui redire. J'aimerai être archéologue. Ou jardinier. Ou menuisier. Savoir sans les mots. J'ai besoin de temps. De silence. Les oiseaux viennent de partir. 

3 commentaires:

misquette a dit…

Jardinier, une profession décidément en vogue chez le poètes ;


Je serai jardinier

Je serai jardinier : des arbres à cultiver,
au lever du soleil moi aussi me lever,
n’avoir rien pour m’inquiéter
sinon la fleur que j’ai plantée.

Chacune des fleurs que j’ai plantées
au rang des fleurs sera ma préférée,
même l’ortie, à la bonne heure,
tant elle sera vraie, ma fleur.

Pipe à la bouche, buveur de lait,
A bonne renommée je veillerai de près,
Le danger ne m’atteint plus guère
Je me suis mis moi-même en terre.

Il le faut vraiment, oui, vraiment,
et au levant et au couchant,
–quand le monde sera décombres
qu’il y ait une fleur sur sa tombe.

Attila Joseph


"Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien. La termitière future m’épouvante. Et je hais leurs vertus de robots. Moi, j’étais fait pour être jardinier. »
Antoine de Saint Exupéry. Dernier écrit.

Zoë Lucider a dit…

Jardiner, ça repose l'âme;

misquette a dit…

«Je ne cesserai pas de jardiner ma misère, ni de tirer modestement gloire des voix célestes de la pluie ». Jean-Claude Pirotte, Un livre-image, Lettres de Sainte-Croix du Mont