5/14/2017

La vie est une tartine de ...


La cafetière fait le bruit d'un vaisseau spatial qui atterrit. Les chauves-souris ronflent et Iron-man mange une pomme. Dans le vieux buffet j'ai trouvé un pot de confiture de mami. Sur l'étiquette de sa belle écriture dressée à la plume est écrit figue 1994. Elle a vingt trois ans. Je l'ouvre. Couvercle toujours hermétique. Elle est presque noire. On voit les grosses fesses des figues cristalisées  qui dépassent. Je goûte. Toujours bonne. Un souvenir de fruit momifié dans le sucre. Il y a vingt trois ans, j'étais un puceau binoclard en surcharge pondérale avec des chemises trop larges et des doc' marteens. J'écrivais des poèmes du genre "ce soir la lune est belle/ sa lumière me rassure/ je sens bien qu'elle m'appelle/ j'apprécie son murmure". J'aimais déjà des filles qui ne m'aimaient pas. Je savais déjà que la vie est courte mais je n'avais pas encore perdu trop de gens que j'aime. Je savais déjà que la vie est belle mais que je ne serai jamais le roi des poubelles comme Rif Raf dans les Entrechats. Je ne savais pas quoi faire de moi. Je savais que j'étais ridicule mais je ne savais pas que le monde entier est ridicule et qu'il suffit parfois d'être ivre comme lui et de se laisser aller à danser dans le noir. Aujourd'hui les enfants jouent dans la lumière du matin pendant que j'écris ce texte. Je leur ai fait goûter la confiotte. La cafetière a atterri depuis longtemps. J'ai mangé quatre tartines.

1 commentaire:

misquette a dit…

J'aime bien aussi ton poème de quand t'étais puceau.