10/18/2017

Une connerie du genre

Il doit exister un poème Islandais
ou un conte Inuit
ou un haiku japonais
pour dire ce jaune froid
du jour qui monte
comme des larmes
dans les yeux des hommes fatigués
quelques mots
de neige et de bête
de rhumatisme et d'amour
pour se redensifier les tripes
comme avec du thé
un fruit frais
ou du sang chaud
ça pourrait s'appeler
Le soleil dans la cage à oiseau
une connerie du genre

1 commentaire:

misquette a dit…

On trouve aussi de ces poèmes qui densifient les tripes dans le Lubéron, j'en veux pour preuve les tiens mais aussi ceux de René CHAR. Que serais-je sans eux ?