3/09/2018

Lèche tes doigts tant que t'es là (au pire ça les nettoiera)

Le camelot camelote
le ragondin broute la lumière
tu peux compter les crottes de chien
elles étoilent tous les matins
comme P.a.g on chante Trenet
pour traîner avant d'arriver
chaque jour on croise le fer
on croise l'enfer
on croise l'amour
avec des aiguilles à tricoter
on pense à Lou qui se menotte
en pensant à Apollinaire
et puis on pense
au petit frère d'Erythrée
qui raconte en souriant
comment il mangeait
des croquettes pour chat
les violettes sortent
et les roses ont gelé
chaque jour on croise le fer
on croise l'enfer
on croise l'amour
ça tisse un beau bordel
Dormir dans les décombres
C'est comme courir dans le printemps
les enfants poussent
des mains la frousse
jusqu'à demain
et nous aussi
on verra bien

Aucun commentaire: