4/25/2018

Demain est un autre hier

Il nous reste la fièvre
les matins vides de mot
une confusion de soleil
la nuit cachée sous leurs orteils nus
les étoiles au fond des bouteilles
Il nous reste les restes
les serpents qui roupillent
et les jeux en morceaux
On va ouvrir grand chaque fenêtre
essayer toutes les cafetières
et composer une salade

1 commentaire:

Anonyme a dit…

N'arrêtes surtout pas tes salades !