4/03/2021

36 000 chiens sans maître


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 36 000 chiens sans maître
Le ciel comme une viande
et 36 000 chiens sans maître
qui en déchirent le ventre
La tête oblique
L’œil de travers
L’aube en ligne de mire
Je me dresse et je marche
vers la meute assoiffée
du petit jour
balles en plomb
de ma cervelle
L’odeur de la chasse
minutes boueuses
L’odeur des heures
qui s’arrachent
dans le gras moue
de la douleur
La grande épopée
minable
de nos débroussailles
Et dans le sumac
de la nuit qui saigne
36 000 chiens sans maîtres 
hurlent à la mort
Demain est une bête
gémissement de brouillard
Mon âme carnivore
à grands coups de couteaux
J’avance avec des lames
J’avance avec des larmes
Le sang dans la lumière
trace ses sentiers
Le ciel comme une viande
36 000 chiens sans maître
qui en déchirent le ventre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire