3/16/2015

Je chante les chiens calamiteux - Baudelaire

"J'invoque la muse familière, la citadine, la vivante, pour qu'elle m'aide à chanter les bons chiens, les pauvres chiens, les chiens crottés, ceux-là que chacun écarte, comme pestiférés et pouilleux, excepté le pauvre dont ils sont les associés, et le poëte qui les regarde d'un oeil fraternel.




Je chante les chiens calamiteux, soit ceux qui errent solitaires, dans les ravines sinueuses des immenses villes, soit ceux qui ont dit à l'homme abandonné, avec des yeux clignotants et spirituels : « Prends-moi avec toi, et de nos deux misères nous ferons peut-être une espèce de bonheur!»
Les bons chiens, Charles Baudelaire

4 commentaires:

HK/LR a dit…

ah ce vieux Charly B ! il était vraiment au mieux de sa forme quand il écrivait en prose sans la mitrailleuse lourde de l'alexandrin

SebMénard a dit…

"soit ceux qui errent solitaires, dans les ravines sinueuses des immenses villes"

yeah

n'avais jamais vraiment lu ce morceaux de Charly B comme tu dis

BB Charles tiens allez

"errent solitaires"
terrible

misquette a dit…

Je n'ai malheureusement pas ton poème sous les yeux, Noir dedans, mais de mémoire il y était question de partager ses noirs dedans. Le texte de Baudelaire me fait penser à lui.

Christophe Bouvier a dit…


Les photos "Dogs Chasing My Car in the Deserts" de John Divola est à voir absolument (c'est par là dans la série 1990s : http://www.divola.com/ )