8/05/2020

L'oiseau enfermé dans le ciel



Je voudrais sortir de moi comme on s'extrait d'un rêve étrange, flou et curieux, velouté, perdu et nouveau. Je voudrais quitter la file d'attente qui va du néant au néant en ne passant que par ma conscience, ma pauvre conscience, ma patrie, ma cloison. Je voudrais être à chaque instant, à chaque parcelle, à chaque odeur, à chaque moment. Être dans le goût de ta bouche, dans la lumière du pétale, dans vos rires d'enfants. Vos rires pleins et puissants, souverains, invincibles. être invincible, souverain et éphémère comme vos rires. Être la nuit, un chien, une abeille, un marin, un bédouin, un désert, un poulain, un arbre, une chanson. Être la mousse de la bière, le miel d'une femme, le yéti d'Abominable, le vieil homme et l'espadon. Être tout et ne servir à rien. Sortir de moi  et vous atteindre vraiment. Chaque homme est une galaxie enfermée dans une caisse de sang. Je nage dans le noir dedans. C'est une mer d'huile, calme et pleine de ténèbre. C'est mon élément et sans l'eau il n'y a plus de poisson. Le poisson ne peut pas en vouloir à l'eau. Je lance des mots comme des lignes. Je nage et je vous entends. Je suis fatigué mais heureux. J'arrive. Je n'arrête pas d'arriver. je nage et je vous entends.

8/04/2020

Ben Harper & Rhiannon Giddens - "Black Eyed Dog"

Les frelons


Je ne cherche ni les fées
ni les fables
je ramasse les cadavres de frelon
gros comme des doigts d'honneur
des doigts d'honneur qui piquent
et qui volent
je promène mes doutes
dans les herbes folles
au bord de la départementale
je récolte les plumes qui tombent
au milieu du poison
en souriant aux enfants
sur leurs tricycles sales
parfois je n'ai plus peur
parfois je n'ai plus mal
je regarde le vent
et je ramène des bananes

7/27/2020

Marche ou rêve

 


Je dois des sous aux impôts
en plus j'ai mal au dos
le soleil brille sur le trottoir
je vais aller marcher
sauter dedans
souffrir dedans
et rire par terre
voir les ragondins sous le pont
deux bananes un café et l'addition s'il vous plait 
moi aussi j'ai un oiseau bleu dans la poitrine
un singe dans le dos
un tigre dans le slip
et un lémurien triste dans l'intestin grêle
la vie est belle
l'aube sent la résine de pin
la beauté ça se chourave
personne n'achète le ciel

7/24/2020

Comme un pieu dans le cœur d'un vampire

Il y a toujours
une bonne raison
d'avoir mal
sous les ombres qui dansent
ces oiseaux dans les arbres
sont si minuscules et fragiles
qu'on les distingue à peine
lorsqu'ils plantent leurs chants
en flèches de porcelaine
dans le grand ventre du néant
ces fourmis entre mes orteils
sont tellement déterminées
qu'elle découpent la lumière
pour la transporter sur leurs dos
je me lève et je sens
les odeurs de ma vie
de vos rires éparpillés
entre mes silences et mes cris
alors je m'assois
auprès de ma douleur
je la caresse lentement
et comme un pieu
dans le cœur d'un vampire
j'enfonce de toutes mes forces
le bec des minuscules oiseaux
la force des fourmis
les guêpes les ombres
les miettes de nos festins
les pyjamas d'enfants
et tout ce qui tient encore bon
dans le grand ventre du néant

7/14/2020

Omar Souleyman - Warni Warni (Official Video)

L'aigle monte monte au dessus des dormeurs*



L'aigle monte monte au dessus des dormeurs *
l'un a du mal à digérer le ciel
pendant que l'autre rêve
d'un sexe en abricot
entre les deux ne restent
qu'un peu de poussière
un  peu de lumière
et ces cigales qui laissent
la peau déchirée de leurs mots
sur les écorces sales


* Tomas Tranströmer

7/09/2020

Vive la vie de sa grand mère la pute

 
Jolie petite fourmi de mes boules sur ton front
magnifique mignonne termite de mange tes morts
charmante et noble abeille charpentière ta race maudite
merveilleux pucerons ta chatte en short
espiègle petite souris sa mère lécheuse de chienne
flamboyante chenille suceuse de bites en enfer
bijoux-pépite de pollen allergène de putain vierge
espiègle mauvaise herbe urticante de bubon lépreux de cul de bagnard
facétieux moustique dansant de bouffe vomi de face de pet
turquoise profilée de punaise de moignon moisi
déesse dansante serpentine de couleuvre de poil de derche 
architecte divin de mycose de mes couilles
merveilleux monde magique de chiasse infinie 
de la vie du vivant de beauté sans nom que je te chie dans la bouche
 

7/07/2020

Fin de Saison - Octobre 2020

Fin de saison

Thomas Vinau

  • Gallimard Sygne  
  • 19 Euros
  • 8 octobre 2020
Qu'est-ce qu'un catakit ? Quelle est la différence entre un bon vivant et un bon survivant ? Peut-on s'hydrater avec de l'eau de vie ? Quelles est la valeur nutritionnelle d'un rêve ? Peut-on se sauver en se sauvant ? Les lapins sentent-ils venir la mort ? Autant de questions que Victor, père de famille et gentil looser, ne s'set jamais posées... jusqu'au jour où il se retrouve enfermé dans sa cave avec un chien et un lapin pendant que le monde s'écroule. Survivaliste pathétique, cet anti-héros ironique et incisif dit, sur un mode burlesque, quelque chose de nos aspirations et de nos échecs.

7/06/2020

Maestro

ennio morricone gifs | WiffleGif

parfaitement amovibles et parfaitement immobiles



J'aime bien les globes terrestres. Dès que j'en trouve d'occasion j'en achète. Je les pose dans mon bureau, je les regarde et je les fais tourner. Ils prennent la poussière et la lumière. Je regarde la planète terre prendre la poussière et la lumière. J'admire la planète terre en train de prendre la poussière et la lumière. Pourtant je ne suis pas un globe-trotter. Ni un aventurier. Pour moi ils ne représentent pas le voyage ou la découverte. Ils représentent les bureaux de scientifiques et les chambres d'enfant. Ils représentent Indiana Johns et Jack London. Tintin et Robinson Crusoé. Ils sont bleus, gris, noirs, ocres, dorés. Écris en latin, en anglais, en chinois, en français. Fait de bois, de métal, de plastique, de papier. Prêts à s'allumer ou s'éteindre, à tourner, à rouler ou à tomber. Ils sont parfaitement amovibles et parfaitement immobiles. Des histoires totalement vraies et hors de toute réalité. Des rêves de monde. Des réserves de permissions et de possibles. Des planètes terre, calmes et tranquilles, en train de prendre la poussière et la lumière.

7/05/2020

je n'ai presque rien à vous proposer


(c)Vinau

je n'ai presque rien à vous proposer
des mots à la place des odeurs
des reflets verts d'or
des piqures d'insectes
un minuscule crâne d'oiseau
la saveur de menthe et de boue sous les ongles
les bêtes qui se réveillent
les poussières des fleurs
les fleurs des poussières
et le temps qui est là
juste là 
Habitant

"Cette passion du réel, qui fait longer des précipices" - Georges Perros



Cher Brice,
Le plus beau poème du monde ne sera jamais que le pâle reflet de ce qu’on appelle la poésie, qui est une manière d’être, ou, dirait l’autre, d’habiter ; de s’habiter.
Toutes les réactions des hommes relèvent de la poésie. Ça ne trompe pas. La poésie, c’est l’indifférence à tout ce qui manque de réalité.
... C’est le seul engagement qui vaille, parce qu’il englobe la souffrance. Un homme de cet ordre, je me demande s’il peut pleurer. Mais il peut empêcher les autres de le faire.
Cette passion du réel, qui fait longer des précipices, ce goût exclusif, comment ne nous rendrait-il pas plus aptes à comprendre autrui, et pas le comprendre comme ça, non, mais le remplacer, en quelque sorte, le relayer dans son poème interne, retrouver avec lui la source, nettoyer le lit de son eau vive, et remettre en branle la circulation originelle.
C’est derrière les mots qu’il faut aller voir, les mots sont des repères qui peuvent nous tromper si on les manipule de travers. Il y a une charge de silence qu’il faut respecter...
Un grand poète, c’est un monsieur qui, une fois, ne s’est pas trompé, a pris la voie royale de tous ses possibles...
Il est probable que nous sommes le poème de Dieu, fragments de langage unique.
Il y a des moments de fulguration, qui éclairent nos murs, nos limites, qui nous laissent à penser que tout n’est pas absolument absurde...
La poésie, comme je l’entends, c’est le seul obstacle au suicide... Il n’y a pas moyen de se suicider en poésie, puisque c’est, comment dire, déjà fait.
En fait, la poésie, c’est de considérer tous les hommes en poètes, comme s’ils étaient des poètes. Et s’y tenir.
Moi, je vais vous dire, j’ai envie d’être heureux. Un peu comme on dit bêtement que les clochards le sont. Heureux de rien, et incapables de lever le petit doigt pour figurer dans le spectacle...
Mes coulisses, c’est le ciel, la mer, le vent, l’arbre, et qui m’aime me suive ! Je n’en démordrai pas, je n’en démordrai pas, c’est un pacte avec ce qui me paraît plus vrai que tout le reste, avec ce qui me rend à un langage plus modeste, plus fragile par rapport à celui des hommes de société, dont je comprends mal la nonchalance active...
J’ai déniché une mansarde où travailler en paix. Une table, une chaise, une lucarne. Un peu comme si je partais à l’école, tous les matins. Tania n’y trouve pas à redire.
Je vous embrasse, vous et Éliane.
Écrivez.

G. Perros, Extraits d'une lettre à Brice Parain 1962

7/02/2020

Ils se promènent

Ils se promènent. Regardent les hirondelles rase-motter dans les champs. Ils parlent de l'olivier mal taillé, du vieil amandier qui va tomber, de la coupe des lavandes. Elle se moque gentiment de lui parce qu'il veut faire une pause toutes les cinq minutes à cause de son dos. Le soleil monte. Il va faire chaud. Un chien aboie au loin, les abeilles travaillent tout près. Les bords de routes sont remplis de couleurs. De mauves, de millepertuis, de liserons, de pissenlits. Et de ces minuscules escargots blancs qui forment des myriades de petites fleurs en pierre. Ils sont vieux et ils se promènent. Parlent du lézard ou du papillon. S'arrêtent à l'ombre des jeunes aulnes. le soleil monte. ils avancent ensemble. Doucement.

6/26/2020

"Madame votre chambre est grouillante de fleurs" - Sylvia Plath

"Madame votre chambre est grouillante de fleurs"
Moi je la trouve méchamment sexuelle cette phrase 🖤🖤🖤
 
@sylviaplath

6/23/2020

Dans la maison de Jean Giono - Circle Surface Sun - avec Irena Eden et Stijn Lernout


Je participe à ce très beau projet artistique et littéraire mené par Irena Eden et Stijn Lernout rassemblant textes et images de 22 auteurs Méditerranéens autour du thème de la lumière en Méditerranée. Ce bel objet s'appelle Circle Surface Sun il est édité par Schlebrûgge éditorial et je suis très heureux d y avoir été invité. Mon texte porte sur la lumière un matin dans la maison de Giono. Enjoy

6/22/2020

A pas de loup

l'ombre et le soleil
glissent sur le rideau
le silence est plein 
de pas de loups
des loups blancs
des loups doux
dansent dans les angles morts

6/20/2020

Ce n'est rien. Juste le monde.

Aux cosses sèches qui moussent dans les champs. Par les grandes vagues d'argent des peupliers au vent. Tu pourrais fermer les yeux et marcher dans de l'or. Épuiser tes cauchemars à l'affut des fleurs et des plumes d'un beau corbeau mort. Croiser un geai plus bleu que le ciel et plus rouge que le sang qui te boue dedans. Mâcher le fenouil et l'oignon sauvage. Sucer la résine du grand pin torturé par les hommes. Jusqu'à te désaltérer d'amertume. Cueillir le millepertuis entre l'ombre et le serpent. Charogner la rivière comme un chien. Avancer debout en plein jour. Ce n'est rien. Juste le monde. Que tu traverses sans voir.

6/18/2020

Peter Pan




Peter Pan est seul
pour toujours
sans histoire
puisque sans souvenir
un soir il retrouve
le chemin des étoiles
jusqu'à la maison de Wendy
elle dort dans son lit
il la réveille
et la trouve laide
parce qu'elle a vieilli
il est triste pour elle
elle est triste pour lui
elle ne le trouve plus drôle
Wendy ne dansera
avec ses souvenirs
que sur son lit de mort
Peter n'aura plus
que son ombre
pour faire des cabrioles
et le pire
c'est qu'il ne s'en rend
même pas compte
elle si

6/15/2020

Les choses qui commencent

L’image contient peut-être : plante



Un trou se lève
et un tas chante
fin prêts à se partager
toute la lumière du monde
Il y a du vide partout n'est ce pas
même dans la matière
surtout dans la matière
Je vois l'ombre danser
sur les choses qui commencent
et sur celles qui s'achèvent
le soleil qui traverse
la saleté
des vitres
nos souvenirs 

6/11/2020

Sans regret

 

Il est huit heure quinze 
et je n'ai pas encore tout gâché
J'ai tapé Idole Vaudoo sur Vinted
sans succès
reste à écrire un livre qui s'appellera
la mort à une peau de bébé
20 conseils pour embaumer vos rêves
ou 
j'ai un correcteur orthographique
en travers de la gorge
ou alors  
pour ce qui est des confitures des abats et des drogues
j'ai toujours goûté avant de dire j'aime pas
ou
du seum des femmes et de la bière nom de dieu
ensuite je resterai pauvre et con
puis je pourrai aller tondre le gazon
sans regret

6/10/2020

###

Les bulldozers chantent
Hier une courgette a sauvé le monde
tout est à refaire

6/07/2020

Jusqu'à ce que quelque chose naisse

 

La terre, gorgée de larmes et de drames, devient molle et grasse. Y grouillent et fouaillent nos rêves d'insectes sidérés. Nos ruades à quatre pattes. Nos roulades de brindilles. Le vent sait déposer les fines pellicules du rire des vieillards et des questions d'enfants. Des rosées s'y complotent sans cesse. Jusqu'à ce que quelque chose naisse. De bête et de nouveau. Une curiosité d'astre. La prestance d'un fauve. Le pas de danse d'une proie. Une souplesse qui germe. Une vrille de vigne. Qui s'accroche et qui monte. Prêtre à percer les nuages. A térébrer la nuit.