7/31/2014

Haiku à la princesse qui rote (79)

fahad-15:

�� 

 Ton sucre
fait exploser 
mes papilles


 

La part des nuages - extrait


 "À la manière du dernier des Mohicans pour son ultime combat, il dresse un regard fier vers le lointain en traçant sur ses joues deux diagonales de neige sale. Des peintures de guerre avec les restes d’hier." Thomas Vinau - La part des nuages - Alma éditeur - parution 21 aout 2014

7/30/2014

Le gardien - Sur une peinture de Jeremy liron



extrait de Récits des paysages
Textes : Pierre Bergounioux, Léa Bismuth, François Bon, Anne Collongues, Marie Cosnay, Emmanuel Delabranche, Armand Dupuy, Sabine Huynh, Arnaud Maïsetti, Eric Pessan, Béatrice Rilos, Dominique Sampiero, Joachim Séné, Guillaume Siaudeau, Fabienne Swiatly, Dimitri Vazemsky, Thomas Vinau. Editions Nuit Myrtide, 2014

7/29/2014

La table des négociations

 

Le vent et l'ombre
se claquent la gueule
à la loyale
comme d'habitude
ils résoudront 
leur différend
et mettront fin 
à leur duel
dans la taverne
de gravier
et de papillons
qui me tient lieu
 de cervelle

7/28/2014

Le cirque cru





Premier contact

avec le monde extérieur
 infos du matin dans la voiture
Au bout de quelques kilomètres
de mots et de maux
dans la lumière qui se lève
cette sensation d'être une tranche
de mortadelle dans un étau
et puis miracle ou mirage
des bas-côtés
j'aperçois un buffle cornu 
vautré jusqu'au cou
dans un champ de fleurs sauvages
mon cerveau tuméfié
n'est pas sûr de comprendre
la route continue 
la radio est éteinte à présent
la bête devait provenir 
d'un cirque itinérant
aussi sûrement que je rejoins
le cirque cru d'un jour sur terre

7/26/2014

Robert Wyatt - Rock Bottom (Full Album 1974)


La part des nuages - extrait

 "Puisque nous ne sommes pratiquement que de l’eau, il semble cohérent d’affirmer que chaque être humain porte en lui une dose considérable de buée. Vivre consisterait ainsi à s’évaporer." Thomas Vinau - La part des nuages - Alma éditeur - parution le 21 aout 2014

7/25/2014

Soleil au réveil sur vos tronches


De la nécessité de fourbir comme il faut

La lame glisse bien. Les évidences tombent en premier. Matière molle qui s'effiloche. Et puis c'est le tours des idées. Concepts, théories, pensées. De long lambeaux souples qui se tordent. Incise de l'acier effilé. Sous l'écorce la chair est plus claire. Humide, diaphane, sensible. La lymphe et le sang. Des sentiments qui giclent. Des sensations de sciure. On arrive au morceau plus dur. Le coeur noir. La peur, l'enfance, ce qu'il reste. Noeuds du bois. L'os des mots simples. À nettoyer de petits souffles. À faire sécher aux grands vents. À poncer. Raboter au goutte à goutte du jour. Dans le temps et la lumière laisser décatir les mensonges. Tailler la pointe de la phrase. Sa coupure. Le poème est prêt. Javelot.

7/22/2014

La part des nuages - extrait



" Les rêves ça rempli pas les ventres. Mais quand on a le ventre plein, comme un vieux lion, tout ce qu’on fait c’est dormir. Et au réveil, encore la faim. Jusqu’à la fin. Alors les rêves, c’est déjà bien." Thomas Vinau -  La part des nuages - Alma éditeur - parution 21 aout 2014

7/21/2014

Bandini for ever !


J'ai vu la mer se retirer dans ses yeux

De l'autre côté
de la fenêtre
l'été écrase
le ciel bleu
Assise devant
son bureau
une jeune fille
pose sa tête
entre ses mains
regarde loin
Si l'on excepte
la goutte qui coule
sous ses seins
il ne se passe rien

7/20/2014

Atmosphere - Sunshine


Si nous allions ...


 Patauger dans le velours
Tout au bord des lisières pourpres
Dénicher le nom d'une nouvelle rosée
 Cueillir des fraises entre nos cuisses
Inventer des odeurs tresser les ombres
Trouver le terrier des nuages
Si nous allions
Là où l'histoire
va commencer

(pour un livre d'artiste avec Brigitte Marcerou)

7/19/2014

La pomme

 lucid blog


Le ciel couve quelque chose de pas net. Une indifférence grise. une lumière sale. Du silence caverneux. Il nous éclabousse d'une lueur lointaine et méprisante qui dit :" Perpétuez vos petits piétinements ! Continuez aujourd'hui comme hier, ne vous souciez de rien. A chaque instant le sublime gicle sur l'horreur, l'ignoble éclabousse la merveille et vous ne vous en rendez même pas compte. Vous êtes le vers vautré dans la pourriture suave de sa pomme. Et la pomme tombe. Tombe. Tombe."

La part des nuages - chroniques



7/18/2014

Coupable

 



"Du reste nous ne pouvons affirmer l'innocence de personne tandis que nous pouvons à coup sûr affirmer la culpabilité de tous. Chaque homme témoigne du crime de tous les autres, voilà ma foi, et mon espérance". Albert Camus, La Chute.

7/17/2014

Dewaere


Cette catégorie de type

J'appartiens à cette catégorie de type qui n'a jamais su faire la différence entre une clémentine et une mandarine. J'appartiens à cette catégorie de type qui ralentit pour entendre la fin du morceau avant d'arriver au boulot. J'appartiens à cette catégorie de type qui pense que le vent se mouche dans le ciel pour faire les nuages. Qui pense que les abeilles jouent parfois de la trompette en traversant l'aurore. J'appartiens à cette catégorie de type qui préfère dire quelque chose en se taisant plutôt que de parler pour ne rien dire. Qui boîte un pas sur deux. Qui grogne un jour sur trois. J'appartiens à cette catégorie de type qui peut mieux faire. Éternellement. Qui aime. Qui essaie. Qui n'ose pas. J'appartiens à cette catégorie de type qui laisse faire mais ne se laisse pas faire. Qui ne sait pas. Qui pense tiens il a une drôle de silhouette ce canard là. Qui mange tous les cubes de fromage offerts dans les supermarchés. J'appartiens à cette catégorie de type qui tente de traduire les sifflements des narines et les crépitements du bois. Qui cache son visage dans la nuque et les cheveux des filles. Qui trouve que ce n'est pas sale d'avoir de la terre sur les mains. Qui préfère les odeurs aux fragrances. Qui déteste les caisses et aime les caissières. Qui chie sur les vainqueurs. J'appartiens à cette catégorie de type qui joue un morceau d'harmonica invisible et désaccordé. Qui chavire sans bouger. Qui tombe sans bouger. Qui se relève sans bouger. Qui danse mal mais qui titube avec une certaine élégance.

7/16/2014

La part des nuages - extrait

 " Alors c’est ça l’histoire ? C’est là-dessous, au fond de nos bas-fonds, que naissent les nuages ? Et ils s’échappent dans le ciel avec la corde du jour. Ils se dispersent avec nos rêves et s’enfuient derrière la lumière. Ils viennent d’en bas. Ils viennent de nous." Thomas Vinau - La part des nuages - Alma éditeur - parution aout 2014


7/14/2014

Les fruits piétinés de l'été

Le vent plie et déplie les branches
balance au sol retourne en l'air
bourrasque et catapulte
à terre toutes les prunes
éclatent en sourdine
roulent et ravinent
comme soleils
pourrissants
dans le grand vide
au même moment
à la radio
la Palestine
...

7/13/2014

Je sème des tempêtes


Je sème des tempêtes
au centre de ton ventre
des tempêtes pleines de soleil
qui se ramassent
à la joue

7/12/2014

La part des nuages - extrait


"Certains matins sont conquérants. D’autres, gémissements d’esclaves. Ce qui au final ne change presque rien mais, c’est quand même mieux de se réveiller avec l’envie de bouffer quelque chose, du pain, du ciel, un livre, des kilomètres, un mur, une femme. Quelque chose. " Thomas Vinau - La part des nuages - Alma éditeur- à paraitre aout 2014

"A true friend is revealed in uncertain times."


Unidentified German artist, Dance of Death, 16th century
The Metropolitan Museum of Art