10/20/2019

Dernières volontés



Quand je serai mort
bâtissez
un curieux récif
dans ma carcasse
une cabane 
dans mes entrailles
un verger
dans mes silences
habitez moi
de vos sourires
et peuplez moi
de vos révoltes
déformez moi
avalez moi
mâchouillez moi
fumez moi
abricotez moi
 et inventez
un nouveau navire
à la taille
d'un souvenir

10/19/2019

NTM

NIKE TA MORT

Brahms - Michelangeli, Ballade Op.10 No 2 in D major

La musique c'est l'aurore

Les gouttes d'eau
tombent
comme dans une ballade de Brahms
elles ne tombent pas
elles se baladent
sautillent
et trainent
des nuages gris
au brouillon trempé de nos vies
du ciel aux flaques
du petit creux dans le ventre
jusqu'aux yeux dans le vague
un rayon mordoré
vient mordiller la mort
sertir les feuilles qui volent
leurs dernières rondes
et nos microbes dansent
la musique c'est l'aurore
qui valse avec l'horreur
nos peines se relèvent
quelque chose commence

10/17/2019

momochallenge

Si tu n'arrives pas
à glisser dans un poème
l'histoire de cette petite Ukrainienne
adoptée par un couple d'Américain
qui finissent par l'abandonner
en se rendant compte
que la fille veut les tuer
qu'elle n'a pas six ans mais vingt ou trente
et qu'elle est en réalité une naine sociopathe
laisse tomber la poésie




 

10/16/2019

ça croustille dans mon crâne


Arrive toujours ce moment
matin rouillé
où il ne reste
que des bouts cassés
des morceaux épars
dans le paquet de biscotte 
et puis arrive toujours ce moment
beauté usée
où tu les aimes 
autant que les autres
ces débris grillés
ils sont pas moins bons
voir presque meilleurs 
ces coins fêlés
ces cœurs abimés
et en plus quoi merde
tu voudrais
qu'il y ait une morale
 à cette histoire


C'est à ceux qu'on rencontre

"C'est à ceux qu'on rencontre,
A ceux qui ont visage encore
Qu'on demande pardon
Pour ceux qui n'en ont plus."
Guillevic

To wonderland

10/15/2019

Comme au lit bleu du premier jour

le ciel qui s'ouvre plaie électrique tout qui déboule les gouttes qui tapent claquent roulent croulent les claques les rafales les éclats tout éclate au sol plat qui déboule les cliques en furies en ravages en ravines dégoulinent chancellent fouettent se courbent raboté ravalé ça rugit ça rumine ça tabasse et ça gronde et ça grouille et ça gueule et ça craque se déchire s'entortille se démêle se déverse et ça se plante et ça creuse et ça gratte ça arrache ça déchire ça enfonce ça défonce ça abime et ça brille tout poli raboté tout pourri retourné l'aube par dessus cul la tête au fond de la boue dehors qu'a trop baisé la terre toute épuisée les nuages cheveux mêlés dehors déshabillé d'éclairs nu et las abimé défait comme au lit bleu du premier jour

10/11/2019

Le baiser de la femme serpent




















 C'est là vois-tu ?
 Juste ici
Au dessus de l'oeil gauche
Au seuil de la paupière 
Et du sourcil
C'est là
Que la femme serpent 
M'a embrassé
C'est là 
Qu'une goutte de nuit 
Est tombée
Et qu'elle creuse depuis
Qu'elle creuse
Entre les falaises en craie
De mon crâne 
Son trou noir infini

10/08/2019

Ennio Morricone - The Return

Les saisons


Hier soir j'ai vu un poème
une petite fille sale 
venait s'assoir sur les genoux du diable
elle allumait une cigarette
et lui racontait une histoire
c'était une histoire d'amour et de vent
d'argent et de feu
qui sentait les saisons
tout le monde connait cette histoire
c'est une histoire banale
c'est toujours la même histoire de toute façon
 parce qu'on est toujours les mêmes
mais c'est comme une claque chaude
 ou un baisé glaçon
c'est comme de faire l'amour 
pas par envie mais par amour
 c'est comme de tenir la main
ce qui compte 
c'est la manière
la manière de perdre en jouant
ce qui compte c'est de sentir
et de pas se laisser faire
et de se laisser faire aussi des fois
et de prendre du bon temps
ce qui compte c'est de sentir
l'amour et le vent
l'argent et le feu
et les saisons

10/05/2019

Jan Johansson - Visa från Utanmyra (Official Audio)

Petite casserole

 (basquiat)

Des mots immobiles. Comme figés dans la graisse d'un plat d'hier. Des saveurs passées. Moments refroidies. Pensées qui patientent. Du trop cru. Du déjà cuit. Des clartés et des ombres oubliées au fond d'un bol. Croutes de rêves. Dernière question. Fond de bocal. Solitude de cornichon. Ce que la peur a périmée. Le lait que la mort a tourné. Silences asséchés. Le fruit perdu. La sucrerie. La viande morte de nos rires. La chair salée de nos envies. Petites casseroles. Mon amour. Ma poésie. Petite casserole. Ma colère. Mon désir. Ma nostalgie. J'ai faim. Petite casserole. Mitonne. Mijote. Fomente. Allume le feu. Sauve moi la vie.

9/27/2019

Bill Callahan-Released

Rien n'est fini

(c) Vinau and co

Voilà
j'ai quarante et un ans
cinq fausses dents
le ventre déglingué
le dos pas rond
je tiens bien la course et l'alcool
en cas de crise je tombe dans les paumes
après mais jamais pendant
j'aime pas conduire
et je ne sais jouer
d'aucun instrument
j'ai quelques amis
une femme qui me regarde
parfois encore avec tendresse
qui me connait sur le bout des silences
qui me supporte et me console
elle pète en dormant et c'est magnifique
comme un oiseau sur le dos d'un éléphant
J'appartiens à des enfants
 aussi beaux et curieux
que des dieux dans un camion
ma chienne est vieille
mais elle n'est pas morte
loin là bas des gens m'aiment
et protègent mon enfance
trois chauves-souris habitent chez moi
avec des gecos et des fourmis
les moustiques sont de plus en plus gros
et les livres que j'écris
de plus en plus petit
je crois que je bande un peu plus mou
et que je souris plus souvent qu'avant

je suis le roi du pliage de linge
et des poèmes entre deux chaises
Voilà j'ai quarante et un ans
rien n'est fini
je suis vivant


9/25/2019

(extrait de Q, en cours d'écriture)


 (xx)


Je lis en toi
comme dans un livre ouvert
j'écarte tes cuisses
et j'ouvre le livre
je goûte le livre
je lèche le livre
tu es mon livre ouvert




(extrait de Q, en cours d'écriture)

9/23/2019

Tempêtes endormies


J'ai écouté la pluie
écraser la nuit
longtemps
j'ai cherché le sommeil
là dedans
dans les battitures obscures
du poème en éclat 
que je n'écrirai jamais
le poème
de vos respirations
tempêtes endormies
qui tiennent tête au temps

Vald - Journal perso II (Clip)

Le matin est en cendre


(Summerhill: A Man and His Work (by John Walmsley,Penguin Books, 1969)


Le matin est en cendre
et demain est en miette
nous jouons dans nos ruines

9/20/2019

Philippe Katerine - Stone Avec Toi

Le voyage



Le vent soufflait
tout doucement
dans nos mots
au fil de l'épissure
le long de la faille
qui ressemble tellement
à un sourire
des questions ont surgi
combien de temps peut on survivre
en se nourrissant de titres sauvages?
de quel pays ne sommes nous pas?
est ce que bailler c'est crier gentiment ?
les boules de marins
sont-elles des mirabelles endormies?
soudain nous avons vu un cygne
chanter une chanson
pour appâter la mélancolie
l'américain ninja l'a choppé
et on l'a bouffé à midi
tous ensemble
assis autour du temps
à inventer des parenthèses
qui flottent dans la nuit
comme des bateaux d'enfants