7/22/2014

La part des nuages - extrait



" Les rêves ça rempli pas les ventres. Mais quand on a le ventre plein, comme un vieux lion, tout ce qu’on fait c’est dormir. Et au réveil, encore la faim. Jusqu’à la fin. Alors les rêves, c’est déjà bien." Thomas Vinau -  La part des nuages - Alma éditeur - parution 21 aout 2014

7/21/2014

Bandini for ever !


J'ai vu la mer se retirer dans ses yeux

De l'autre côté
de la fenêtre
l'été écrase
le ciel bleu
Assise devant
son bureau
une jeune fille
pose sa tête
entre ses mains
regarde loin
Si l'on excepte
la goutte qui coule
sous ses seins
il ne se passe rien

7/20/2014

Atmosphere - Sunshine


Si nous allions ...


 Patauger dans le velours
Tout au bord des lisières pourpres
Dénicher le nom d'une nouvelle rosée
 Cueillir des fraises entre nos cuisses
Inventer des odeurs tresser les ombres
Trouver le terrier des nuages
Si nous allions
Là où l'histoire
va commencer

(pour un livre d'artiste avec Brigitte Marcerou)

7/19/2014

La pomme

 lucid blog


Le ciel couve quelque chose de pas net. Une indifférence grise. une lumière sale. Du silence caverneux. Il nous éclabousse d'une lueur lointaine et méprisante qui dit :" Perpétuez vos petits piétinements ! Continuez aujourd'hui comme hier, ne vous souciez de rien. A chaque instant le sublime gicle sur l'horreur, l'ignoble éclabousse la merveille et vous ne vous en rendez même pas compte. Vous êtes le vers vautré dans la pourriture suave de sa pomme. Et la pomme tombe. Tombe. Tombe."

La part des nuages - chroniques



7/18/2014

Coupable

 



"Du reste nous ne pouvons affirmer l'innocence de personne tandis que nous pouvons à coup sûr affirmer la culpabilité de tous. Chaque homme témoigne du crime de tous les autres, voilà ma foi, et mon espérance". Albert Camus, La Chute.

7/17/2014

Dewaere


Cette catégorie de type

J'appartiens à cette catégorie de type qui n'a jamais su faire la différence entre une clémentine et une mandarine. J'appartiens à cette catégorie de type qui ralentit pour entendre la fin du morceau avant d'arriver au boulot. J'appartiens à cette catégorie de type qui pense que le vent se mouche dans le ciel pour faire les nuages. Qui pense que les abeilles jouent parfois de la trompette en traversant l'aurore. J'appartiens à cette catégorie de type qui préfère dire quelque chose en se taisant plutôt que de parler pour ne rien dire. Qui boîte un pas sur deux. Qui grogne un jour sur trois. J'appartiens à cette catégorie de type qui peut mieux faire. Éternellement. Qui aime. Qui essaie. Qui n'ose pas. J'appartiens à cette catégorie de type qui laisse faire mais ne se laisse pas faire. Qui ne sait pas. Qui pense tiens il a une drôle de silhouette ce canard là. Qui mange tous les cubes de fromage offerts dans les supermarchés. J'appartiens à cette catégorie de type qui tente de traduire les sifflements des narines et les crépitements du bois. Qui cache son visage dans la nuque et les cheveux des filles. Qui trouve que ce n'est pas sale d'avoir de la terre sur les mains. Qui préfère les odeurs aux fragrances. Qui déteste les caisses et aime les caissières. Qui chie sur les vainqueurs. J'appartiens à cette catégorie de type qui joue un morceau d'harmonica invisible et désaccordé. Qui chavire sans bouger. Qui tombe sans bouger. Qui se relève sans bouger. Qui danse mal mais qui titube avec une certaine élégance.

7/16/2014

La part des nuages - extrait

 " Alors c’est ça l’histoire ? C’est là-dessous, au fond de nos bas-fonds, que naissent les nuages ? Et ils s’échappent dans le ciel avec la corde du jour. Ils se dispersent avec nos rêves et s’enfuient derrière la lumière. Ils viennent d’en bas. Ils viennent de nous." Thomas Vinau - La part des nuages - Alma éditeur - parution aout 2014


7/14/2014

Les fruits piétinés de l'été

Le vent plie et déplie les branches
balance au sol retourne en l'air
bourrasque et catapulte
à terre toutes les prunes
éclatent en sourdine
roulent et ravinent
comme soleils
pourrissants
dans le grand vide
au même moment
à la radio
la Palestine
...

7/13/2014

Je sème des tempêtes


Je sème des tempêtes
au centre de ton ventre
des tempêtes pleines de soleil
qui se ramassent
à la joue

7/12/2014

La part des nuages - extrait


"Certains matins sont conquérants. D’autres, gémissements d’esclaves. Ce qui au final ne change presque rien mais, c’est quand même mieux de se réveiller avec l’envie de bouffer quelque chose, du pain, du ciel, un livre, des kilomètres, un mur, une femme. Quelque chose. " Thomas Vinau - La part des nuages - Alma éditeur- à paraitre aout 2014

"A true friend is revealed in uncertain times."


Unidentified German artist, Dance of Death, 16th century
The Metropolitan Museum of Art

Le Rêve - Jules Mougin - extraits de l’agenda Exacompta - année 1994


Il y a quatre hirondelles
au-dessus de Baumugnes Baugite
Il y a deux, trois ruisseaux
   qui donnent de l’eau
        bonne à boire
            comme ça
    sans la faire bouillir !
    On se penche dessus
       on s’agenouille,
    et tu poses tes lèvres
 comme pour embrasser
              l’eau
         - et tu bois ! 
      C’est simple !                                                                                                                                                               
C’est tout simple !                                                                                                                                                           
Le bonheur ?  Il ne faut surtout                                                                                                                                  
pas remuer le tas de merde                                                                                                                                                
et de décrets !                                                                                                                                                                    
Ce peut être la flaque de lumière                                                                                                                         
que tu viens juste de découvrir                                                                                                                                          
sur ton chemin !"

(merci Claude Billon !)

7/08/2014

Still running


(Joe Strummer from The Clash running the London marathon)

Crapaud sur le Tarmac

C'est sûrement une question d'échelle
qui m'oblige Homme moderne
sur le point de traverser le ciel
dans un Airbus climatisé
à ressasser dans ma cervelle
cette question existencielle
ai-je vraiment  pris 
les bonnes chaussettes ?

7/07/2014

Juste après la pluie - Ouest France

"Une poésie sans chichi 

C’est lui, Thomas Vinau, 36 ans, qui le dit : « Je défends une poésie sans chichi. » Poète « à la mine de rien », il murmure une musique pleine de saveurs : « Ici la terre est sèche/je garde sauvage/un petit morceau de nuage/entre mes rêves et mes dents ». Et un peu plus loin : « On ne se refait pas/c’est bête/vu tout le temps/passé/à se défaire. » C’est certain, il y a longtemps que la poésie française n’avait connu pareil détrousseur de vers. Celui-ci est jeune. Il écrira loin. Il en prend le chemin : « Le soir je traverse/torche à la main/une forêt/pleine de questions. » "

Philippe Simon (Merci) - Ouest France du 06 07 2014

Un ciel inachevé

"Un ciel inachevé dont il semble qu'on ait voulu essuyer les nuages avec la manche."
Jules renard