5/25/2022

Dans le grand Atelier de Vincent Josse sur France Inter dimanche 29 Mai


 Dans le grand Atelier de Vincent Josse sur France Inter dimanche 29 à l'invitation chaleureuse de Gaëtan Roussel, avec Daniel Auteuil,
ce fut un beau moment, je crois, d'échange et de bienveillance, à parler poésie musique et chemin de vie. En plus, mes petits poèmes dans la voix de ces deux là ! 

Merci !

Gentil coquelicot

 C'est une période ventrue, bien que trop sèche, où tout monte en fleurs, en graines, en tiges. Ce moment vous savez où les champs de blé, d'un vert vif parfois argenté, sont envahis de coquelicots. Ce matin en me promenant, outre un couple de geai et une huppe faciès je suis tombé sur un de ces champs. Seulement, nulle céréale n'y poussait. Il avait bien été labouré, peut être semé, mais sécheresse ou gel, rien d'autre n'y avait grandi que des milliers de coquelicots. Un champ entier de coquelicot. Il m'est des envahissements plus agréables que d'autres. C'est tout personnel mais, les coquelicots, la mauve, les violettes, le liseron, le chèvrefeuille ou les genets, s'il doivent poser problème à force de profusion à certains équilibres, me sont complices parfumés. J'ai alors aimé imaginer ce moment où une fois le dernier homme disparu et toutes les civilisations parfaitement éteintes, la terre se laisserait aussi gentiment qu'inéluctablement recouvrir par légions de coquelicots, mauves, violettes, liserons, chèvrefeuilles et genets. Ce fut plaisante version de l'anéantissement.

5/24/2022

Gagne et jamais ne gagne

Nous gagnons je crois
à savoir
que 
la pivoine
a une couleur 
cuisse de nymphe
que 
lorsque le torrent 
affouille la montagne 
les berges glissent
que 
le lierre est scototrope 
c'est à dire qu'il suit l'ombre 
pour atteindre la lumière
ni la pivoine 
ni le fleuve 
ni le lierre 
n'y gagnent
et il existe 
bien d'autres moyens 
de connaitre pivoine 
fleuve 
et lierre
il n'empêche
qu'à le savoir 
je me sens
un tout petit peu mieux

 

 

 




Bob Dylan - Wigwam (Official Audio)

Sous la jupe

Les verts débraillés 
par le vent qui déraille
l'ivresse des oiseaux 
au gris-bleu des nuages 
le cuivre des poussières 
dans l'air polleneux
 juste avant l'orage 
 les pivoines chavirent
de toute leurs beautés 
lourdes et dépeignées 
ploient jusqu'à l'ombre 
touchent la terre 
et ouvrent aux insectes 
leurs cuisses de nymphe





5/21/2022

Vazy

S'il me demandait je lui dirais Vas y
Fait comme t'as envie mais Vas y
Fait attention dans les deux sens du terme
méfie toi
et porte de l'attention
méfie toi de toi
des autres
de dedans
de dehors
du temps
du plein
du vide
méfie toi de croire
mais crois y
et puis porte de l'attention
à toi
aux autres
au dedans
au dehors
au temps
au plein
au vide
à croire
prends en soin
aimer c'est savoir qu'on peut perdre
et faire attention
mais surtout Vas y
fais ce que tu as envie
quand tu en as envie
tant que ça ne fait pas de mal aux autres Vas y
si tu veux escalader une montagne
escalade une montagne
si tu veux jouer à touche pipi dans ton lit
joues à touche pipi dans ton lit
si tu veux chanter au fond de l'eau
chante au fond de l'eau
et si tu veux t'asseoir dans l'herbe
assieds toi
que tu veuilles sauver le monde ou planter un radis
Vas y
on est des fourmis
des fourmis perdues dans un flipper
des fourmis sur le dos d'un bison au galop
qui traverse la nuit
mais des fourmis libres
et dignes
d'inventer de recommencer
et puis quand tu peux aussi
arrête toi
histoire de voir ce qu'il y a autour
et puis blottis toi
console et blottis toi
n'économise jamais ça
voilà ce que je lui dirais
s'il me demandait
mais il ne me demande pas
Il vit

5/17/2022

L'heure brindille

Il y a des giclées de lumière sur le mur. C'est le jour en peinture. Mes petites douleurs tièdes grimpent sur le dos bleu d'une grosse mouche à merde. C'est fou comme tout le monde s'en fout de moi. Les branches s'en balancent sous les pattes d'oiseaux. Vous êtes juste assez loin pour que je puisse écrire. Vous êtes juste assez près pour que je tienne. Le vent remue les draps de l'herbe. Il est l'heure où chaque brindille mérite son histoire. Toujours les fourmis triment et les rois assassinent, alors je m'assoie là, à l'ombre d'une seconde.  Bientôt tout disparaitra. La porte est grande ouverte.

5/14/2022

Chez Yves

 

Toilettes bleues
Soupe d'orties
Fond de cubi
Pipi de chat
Sommeil parfait
Chaud dans le froid
Café bon dans le bol ébréché
Par la fenêtre une montagne et un cerisier
Un livre de Jean-pierre Georges sur la table en bois
Le coq braille sans faire le coq
Chez Yves tout est doux
Même le coq
Même les silences
Même la montagne
Même les pipis de chat

5/13/2022

Epopée

 Je suis un génie, mec, un artiste. J'ai fait de ma vie une épopée domestique. Pendant que la grâce et l'horreur s'enculent dans les vestiges de l'univers, je range les petites culottes, je plante des cornichons, je suis l'odeur d'une fleur.

5/08/2022

Soleil Soleil

 

                                                                                (Jodorowsky)

 

On me dit que le soleil se lève
mmmmhh...
j'en doute
je crois plutôt qu'il tourne en rond
qu'il hésite qu'il évite
qu'il cherche
en somme 
qu'il doute
le soleil doute en rond
et nous on tourne autour du doute
ça fait une route

5/07/2022

Pépin de suspension


 

 

Naissant
ou pourrissant
au fond de la pastèque
banquet de jour


trois poules se vautrent dedans

5/06/2022

Etranges Etrangers - Jacques Prévert

« Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel
Hommes de pays loin
Cobayes des colonies
Doux petits musiciens
Soleils adolescents de la porte d’Italie
Boumians de la porte de Saint-Ouen
Apatrides d’Aubervilliers
Brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris
Ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied
Au beau milieu des rues
Tunisiens de Grenelle
Embauchés débauchés
Manœuvres désœuvrés
Polacks du Marais du Temple des Rosiers
Cordonniers de Cordoue soutiers de Barcelone
Pêcheurs des Baléares ou du cap Finistère
Rescapés de Franco
Et déportés de France et de Navarre
Pour avoir défendu en souvenir de la vôtre
La liberté des autres.
Esclaves noirs de Fréjus
Tiraillés et parqués
Au bord d’une petite mer
Où peu vous vous baignez
Esclaves noirs de Fréjus
Qui évoquez chaque soir
Dans les locaux disciplinaires
Avec une vieille boîte à cigares
Et quelques bouts de fil de fer
Tous les échos de vos villages
Tous les oiseaux de vos forêts
Et ne venez dans la capitale
Que pour fêter au pas cadencé
La prise de la Bastille le quatorze juillet.
Enfants du Sénégal
Départriés expatriés et naturalisés.
Enfants indochinois
Jongleurs aux innocents couteaux
Qui vendiez autrefois aux terrasses des cafés
De jolis dragons d’or faits de papier plié
Enfants trop tôt grandis et si vite en allés
Qui dormez aujourd’hui de retour au pays
Le visage dans la terre
Et des hommes incendiaires labourant vos rizières.
On vous a renvoyé
La monnaie de vos papiers dorés
On vous a retourné
Vos petits couteaux dans le dos.
Étranges étrangers
Vous êtes de la ville
Vous êtes de sa vie
Même si mal en vivez
Même si vous en mourez. »
 
Jacques Prévert

Vivement pas demain dans le Matricule des Anges de Mars 2022. Merci Anthony Dufraisse



 

4/29/2022

L'odeur jaune du jour


J'ai éclairci les radis
donné à boire aux poules
je vais acheter de la panisse
une aubergine géante
du pain bio et du pastis
pour accueillir mon frère
mes cervicales ne m'autorisent plus
à courir comme avant
mais elles m'obligent
à marcher
dans la belle lumière d'Avril
qui dore les ailes de mouches
et la peine du monde
chaque douleur
est un poème
chaque poème 
est un cadeau
pour me souvenir 
de ce que j'ai
de ceux que j'aime

4/27/2022

la vieille dame au fichu froissé

 Quand la journaliste 
lui a demandé 
ce dont elle rêvait
la vieille dame 
au fichu froissé 
a répondu
des pommes de terre 
et un ciel sans bombe
J'avais tout ce dont elle rêvait 
et je n'en savais rien

4/26/2022

C'est comme une poésie

Sous la surface

 marcello mastroianni GIF by Maudit

 Sous la surface de l'eau
 transpercée de rayon
dans le brouillard émeraude 
fléché d'or 
et de foudre
au coton des pénombres
et des clartés sans nom
ni dedans ni dehors
incapable
de choisir
de se passer 
du trouble

4/24/2022

Mon petit peuple des fossés.

 De l'escargot repu à l'aile de l'épervier. Coquelicots ventrus laitues virales asperges sauvages herbes à verrue fenouils pourpiers. La coquille moiré du scarabée. Chardons genêts chenille du chêne fleurs d'amandiers. Plantain teintes de thym pissenlits araignées aux toiles glacées. Cailloux coquilles carapaces brindilles. Graminées écrasées de rosée. Grappes clochettes épies bouquets. Lilas lourdauds orchidées obsédées. Verts tendre des jeunes pousses boue d'or jolie vermine grouille coquine tendresses d'épines. Camoufleries de taupes. Papillons éparpillés. Monde affûté d'orage et de pluie. Affamé de la nuit. Aiguisé d'aube et de rosée. Mon petit peuple des fossés.

Nick Cave and The Bad Seeds - Spinning Song (Lyric Video)

4/23/2022

4/13/2022

Et le train part

 

Cette maman qui court
ses talons qui claquent le long des quais
alors qu'il n'est même pas huit heures du matin
encore apprêtée
déjà rouge et essoufflée
entraînant sa petite fille tressée derrière elle
qui s envole presque
qui trébuche et recommence à courir
agitant son foulard au bout du bras de loin
au contrôleur qui ferme déjà les portes
je suis bien heureux
de la voir atteindre le train
simplement bien heureux pour elle
que le contrôleur l'attende
et le monde va mal
et le train part
et la vie continue
et la journée commence
et je suis bien heureux de la voir monter
avec sa petite fille tressée
simplement bien heureux pour elle

4/12/2022

Sens dessus dessous

 

Dans le lit défait
des mots sens dessus dessous
art lune vulve vitupère cabriolet
forsythia angoisse galette cervicale
pneu oreille midel-west coq social-démocrate
après les avoir défroissé un peu
les étirer doucement
le temps de s'habituer à la lumière
les ranger grossièrement
par ordre
Par couleur
ou par forme
à la façon de ces enfants étranges
qui ne savent pas comment faire
avec le monde
puis les lancer contre le jour
comme des hameçons dans le ciel

4/01/2022

Toi même tu sais

 Il faut toujours 
penser deux fois 
avant d'écrire un poème
d'abord pour se demander
si la vie
suffit à la vie
ensuite pour se rappeler
qu'il ne faut jamais penser
avant d'écrire un poème

Bonnie and Clyde (1967). Final scene

 


L'amour c'est riquiqui
balèze et riquiqui
une mitraillette
et c'est fini