9/20/2019

Philippe Katerine - Stone Avec Toi

Le voyage



Le vent soufflait
tout doucement
dans nos mots
au fil de l'épissure
le long de la faille
qui ressemble tellement
à un sourire
des questions ont surgi
combien de temps peut on survivre
en se nourrissant de titres sauvages?
de quel pays ne sommes nous pas?
est ce que bailler c'est crier gentiment ?
les boules de marins
sont-elles des mirabelles endormies?
soudain nous avons vu un cygne
chanter une chanson
pour appâter la mélancolie
l'américain ninja l'a choppé
et on l'a bouffé à midi
tous ensemble
assis autour du temps
à inventer des parenthèses
qui flottent dans la nuit
comme des bateaux d'enfants

9/16/2019

• LUNDI 16 SEPTEMBRE À 18H30 • Soirée POEMA autour de Richard Brautigan Avec Eric P¨lamondon




• LUNDI 16 SEPTEMBRE À 18H30 •
Soirée POEMA autour de Richard Brautigan
Parvenus en France depuis 1989, les poèmes de Richard Brautigan figurent parmi les plus réjouissants et les plus inventifs de la littérature américaine. Il mitonnait l’humour à feu doux,  même si la mort le hantait. Il demeure surtout comme le plus original des auteurs américains recensés en un demi-siècle de contre-culture. Auteurs et amis, Éric Plamondon et Thomas Vinau, rendent hommage au poète, à sa force insaisissable et enjouée, au cours d’un échange croisé.

Soirée ponctuée de lectures par le comédien Jean-Marc Bourg. Animée par Franck Doyen

En coproduction avec le festival POEMA (festival des poésies d’aujourd’hui).

En collaboration avec la ville de Talange.

Vente d’ouvrages assurée par la librairie Autour du monde (Metz)

ENTRÉE LIBRE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

[ Pour la troisième année, l'association CARANUSCA affrète une péniche littéraire et propose des escales publiques lors d'une odyssée fluviale de deux mois. www.caranusca.eu ]

9/13/2019

Dix ans

Aujourd'hui mon fils ainé a dix ans
autrement dit on a le même age
la vie est une farce
une folie atroce et merveilleuse
qui finira bien même si elle fini mal
parce qu'aujourd'hui mon fils ainé a dix ans
autrement dit on a le même age


A tous les coups

Il suffit de l'éclat
d'une lampe de chevet
sur un plancher
d'un coup de vent
dans le rideau
ou d'un filet d'aube
à travers les volets
pour croire encore
que quelque chose
va commencer
à tous les coups
on se fait avoir


9/07/2019

Poisson Bleu


Je pousse le volet
d'un geste sec
déterminé
je rigole pas avec cette histoire de volet
je pousse le volet
parce que le temps recommence
et qu'il faut bien vivre
c'est ce moment là que choisi
 un poème de Richard Brautigan
frais et brillant
comme le dos d'un poisson bleu
pour envahir la pièce
éclairer le bureau
les lattes du plancher
les tableaux aux murs
l'étoile de mer dans la boite
les stylos les poils les orteils
et même le désordre usé
cassé caché suranné
de nos histoires d'homme
alors la journée commence

9/04/2019

Rocky 1000

Ce poème est pour toi
cher éboueur
qui par une mauvaise manipulation
vient de vider
un semi-remorque de déchets
au beau milieu 
de la place toute neuve
toi et ta pelle 
face à cette montagne
de poubelles
toi tout à la fois 
dernier des Mohicans
Alexandre le conquérant
Spartacus et Rocky
toi les joues rouges
et le regard noir
ce poème est pour toi
et ta journée de merde
mon pauvre petit gars
au courage ordinaire
sous ton gilet fluorescent


8/30/2019

Ils ont démonté la grue

Ils ont démonté la grue
en deux heures 
c'était plié
plus rien
pour aligner au sol 
puis charger 
dans les camions
la haie de cyprès 
et la route derrière 
deux heures de plus
avant la fin de la journée
les murs et le ciel 
étaient rangées
emballés expédiés
sur un nouveau chantier

Leonard Cohen - Why Don't You Try

8/29/2019

Dans tes rondeurs alambiquées

 Au fond de la maison endormie
je caresse l'idée
mes pensées passent
vont et viennent
de la théière
à la planisphère
de la planisphère 
à ton cul
et de ton cul
à la théière
c'est mon triangle des Bermudes
un voyage 
dans tes rondeurs
alambiquées
tu te lèves
On va niquer ?

8/27/2019

Quand tu seras grand mon con, je t'offrirai une pioche

Tout débute avec une certaine forme d'éclat, même la fin. Il y a des débuts qui finissent en douceur. C'est la chanson nue de chaque jour. Sifflée bouche sale. Ils ont monté une grue juste à côté. Pour finir le chantier. Dans l'aube confuse qui ne sait plus si elle se lève ou se couche, on mélange les bleus avec les gris, la scie circulaire et les chants d'oiseaux, les frelons avec les camions, les raclements de la pelle et ceux du stylo. Cagne des paumes ou de la cervelle. La vie c'est la cagne. Pas trente six techniques de toute façon. Étire la carcasse. Crache dans tes mains. Et creuse.

8/26/2019

8/25/2019

Presque à peine rien

T'es pas le centre de tout
ni le début de tout
ni la fin de tout
t'es pas le partout de tout
t'es le partout de rien
nada walou ketchi
un pet de lapin
et j'en ai un de lapin
crois moi c'est peu
si peu que pas
presque à peine rien
pour tout te dire
je ne sais même pas
si ça existe vraiment
quelqu'un a déjà entendu
un pet de lapin ?

8/24/2019

Un poème (plusieurs) se cache dans cette traduction d'un disque de sound effects de la BBC, à vous de le trouver

8/22/2019

L'été ne va pas finir

je vide le sac de cailloux puis range les souvenirs
là les étoiles filantes et les pattes de sauterelle
là les amis retrouvés à côté des amis perdus
les disques de grand-mère et les photos d'ancêtres
des crêpes et des dents de dinosaure
les rires glorieux avec les chutes ridicules
ici une soudure dans la nuit
là bas le feu à travers les bouteilles
des petits biens grands
à côté des grands tout petits
ça gratte sur les piqures
ça tire sur les coutures
ça met plus un mot devant l'autre
ça sait mais ça remet ça
tête bêche ça tue-tête
non je ne suis pas fatigué
non le temps ne passe pas
non le jeu ne va pas finir
ni la nuit
ni l'été
ni la vie
ni nos sourires

Black and Tan Fantasy

8/15/2019

à la bien


On ne peut pas être et avoir été
mais on ne peut pas non plus être sans avoir été
on peut aussi ni être ni avoir été
ou ne plus être et avoir été
bon ...
sinon si y a moyen d'être un peu
à la bien
en ayant été gentiment
tranquillou
ça passe crème

8/10/2019

Comme un lundi - Elle

Comme un lundi (La fosse aux Ours) Dans l'édito de Elle. Merci Olivia de Lamberterie !

8/09/2019

Je n'ai rien

Je n'ai rien
Je n'ai rien inventé
L'herbe est mouillée
Et les culottes sèchent
L'aube a besoin d'un coup de balai
Les chiens d'une caresse
Et les mesquins d'un coup de pied
Je n'ai rien
Je n'ai rien à inventer

8/08/2019

Reggiani/Villon La ballade des pendus

Villon, Epitaphe Villon ou ballade des pendus

Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis.
Vous nous voyez ci attachés, cinq, six :
Quant à la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéça dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
De notre mal personne ne s'en rie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Se frères vous clamons, pas n'en devez
Avoir dédain, quoique fûmes occis
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis.
Excusez-nous, puisque sommes transis,
Envers le fils de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l'infernale foudre.
Nous sommes morts, âme ne nous harie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

La pluie nous a débués et lavés,
Et le soleil desséchés et noircis.
Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés,
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais nul temps nous ne sommes assis
Puis çà, puis là, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charrie,
Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrérie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Prince Jésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie :
A lui n'ayons que faire ne que soudre.
Hommes, ici n'a point de moquerie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Villon, Epitaphe Villon ou ballade des pendus