9/24/2022

Chorégraphie

Ce geste
cette chorégraphie
banale et magnifique
qu'elle exécute sans y penser
sur le siège d'un bus
un matin de semaine
de s'attacher les cheveux
en un chignon sublime
combien de milliers de fois
l'aura t elle exécuté
dans sa vie d'enfant
de petite fille
puis de femme
Pour qu'il frôle ainsi
cette gracieuse perfection
(première question)
et pourrait on vanter
semblable mérite
d'élégante technicité
de gracieuse dextérité
quant à son frère humain
qui un siège plus loin
se cure allègrement le nez
(seconde question)

Un jour de pluie sans fin

(Sempé. L'automne à Paris, 1961)

 

Un jour de pluie sans fin
ses clapotis de chiens dans le cloaque gris
ça y est voilà l'automne
 les chaussures sont sales
et les poules se tassent en regardant au loin
le vent rebat les cartes
par derrière l'échine et puis par les chevilles
le linge reste mouillé
ta coupe de cheveux ne tient plus
on va se tenter un feu
une soupe de légumes ou un chocolat bleu
ça y est voilà l'automne
qui me ravigote la carne
temps de merde souris fruits moisis
et c'est un peu comme de rentrer chez soi
dans son petit appartement pourri
après une longue absence
on est bien
Septembre d'où je viens

9/16/2022

When The Night Comes

La la la ...

 Je comprends
que l'idée 
puisse t'apparaître 
hasardeuse
mais je suis certain
que nous y gagnerions
tous les deux
si tu me laissais
glisser 
ma langue
à l'intérieur
de toi
et chanter
à voix haute
la fin sans parole
de cette chanson
de Michel Delpech
Pour un flirt etc


9/12/2022

Lundi Matin : Métaphysique ou Physique... il hésite

 Tout est toujours
dans tout
un tout 
plus grand
que le tout
un grand tout
mise à part 
peut être
l'univers
et ma bite
que rien ne contient

9/08/2022

La tristesse de l'enfant triste

 

Rien ne m'attriste plus
que la tristesse
de l'enfant triste

rien n'est plus triste au monde
que la tristesse
de l'enfant triste

la première
unique
et véritable
énergie fossile
est la tristesse
de l'enfant triste

du berceau
au tombeau
elle est le premier souffle
et le dernier mot

c'est pour
la tristesse
de l'enfant triste
que le soleil se consume
c'est pour elle
que les étoiles filent
que les ours
se blottissent
que la nuit et le jour
existent
 
c'est pour la tristesse
de l'enfant triste

C'est à cause
de la tristesse
de l'enfant triste
que l'homme
a inventé Dieu
le speedball
et les bananas splits


9/07/2022

La quête (ou le petit déjeuner)

 Une bestiole fouille
au pied d'un arc en ciel
est ce un rat une poule
un renard
un peintre triste
et que cherche t-il ainsi
dans la pourriture du sol
un trésor
une réponse
un bout de ciel à croquer
ou des vers pour la pêche
Je regarde un moment
de loin
puis je passe mon chemin
en pensant 
moi aussi
j'ai faim
 

 

 

9/04/2022

Le citronnier

 


 Une poule farfouille 
la montagne de fumier

 
des fleurs atrophiées
ont éclos
sur le citronnier
il faut dire
que ce n'est pas 
un citronnier 

 
une infection
le ventre plein
fait sa promenade
dominicale

 
il va pleuvoir
tout sera doux
rien ne sera résolu

9/01/2022

Alfred Brendel - Schubert - Four Impromptus, D 899

Nous sommes ...


 

 Les bananes dorment encore
la souris morte dort encore
le grille-pain dort encore
la poubelle dort encore
les enfants dorment encore
les poules dorment encore
le papyrus respire
il n'y a que cette satanée horloge
qui tic tac sans fin
et le café 
et les moucherons 
et moi
à cette heure-ci
j'entends aussi au loin
la rumeur de quelques voitures
en train de disparaître 
dans les ténèbres
je m'interroge sur ces gens
là bas au fond de l'obscurité 
en train de travailler déjà
de vivre
à cinq heures du matin
pour quoi vivent-ils
comment en sont-ils arrivés là
peut être sont-ils 
en train de s'interroger
de la même façon
à propos de ma silhouette
attentive et courbée
dans l'ombre de la cuisine
mais non
ils n'ont pas le temps sûrement
ils courent déjà
ils vivent
pendant que je bois un café chaud
en me posant
ces drôles de questions inutiles
bénédiction
ou malédiction
il s'agit juste 
de vivre
ça y est
le coq chante à présent
l'arthrose se réveille
Pakistan ravagé
menace nucléaire
sécheresse
émeutes de la faim
nous sommes le premier septembre deux mille vingt deux
c'est la rentrée des classes
je vais préparer le petit déjeuner
le jour se lève


8/30/2022

Sous le ciel légèrement gris

 

Je ne saurai jamais te dire
la paix du jour qui se lève
dans celle de l'été qui finit

Sous le ciel légèrement gris
nos petites douleurs de vivre
prennent des poses nonchalantes

Les enfants ont les pieds qui grandissent
l'arrosoir rouille
et les mauvaises herbes fleurissent
tu comprends les vieux qui te disent
tout passe si vite mon petit

Ici et maintenant
quelque chose est à sa place
on dirait bien que c'est la vie


8/25/2022

Suite à un mouvement de rêve


 Suite à un mouvement de rêve nous 
vous informons que nos cœurs sont fermés pour aujourd'hui

8/23/2022

Nos yeux fermés vers le ciel


 Les rideaux d'or et d'ombre 
adoucissent le temps
nous partageons nos corps 
avec des choses étranges
des douleurs des espoirs 
des peurs et des souvenirs
nos nourrissons nourris d'un drôle d'appétit
les mouches aux plafonds 
les questions dans les cendres
nous avons donné des noms aux fleurs 
aux lapins 
aux secondes
nous avons inventé chansons chaussures 
et confitures
nous jouons à tourner 
nos yeux fermés vers le ciel 
en comptant les couleurs 
qui n'existent pas
à sentir l'haleine des fantômes
à tuer les étoiles
sans jamais cesser d'être habité 
par ce qui nous manque

8/21/2022

Il fait beau


 

Le raisin blanc

 

Ce matin en sortant du marché
j'ai croisé ce vieux harki
assis sur un banc
qui mangeait tranquillement
une grappe de raisin blanc
il prenait les grains
un
par
un
pour les mâcher
calmement
alors j'ai eu cette impression étrange
que personne au monde
aucun être humain sur cette terre
connaissait mieux que lui
le goût du raisin blanc

8/20/2022

Only In America by Hampton Boyer and Matthew E White

La part du gâteau

 


 Tout le monde veut sa part du gâteau

même le gâteau veut sa part du gâteau

même la femme armée cachée dans le gâteau veut sa part du gâteau

même la petite fille enfouit au fond de la femme armée cachée dans le gâteau veut sa part du gâteau

même le cœur triste de la petite fille enfouit au fond de la femme armée cachée dans le gâteau veut sa part du gâteau

même la douceur perdue de la bête morte enterrée dans le cœur triste de la petite fille enfouit au fond de la femme armée cachée dans le gâteau veut sa part du gâteau

même le papillon qui butine la douceur perdue de la bête morte enterrée dans le cœur triste de la petite fille enfouit au fond de la femme armée cachée dans le gâteau veut sa part du gâteau

même l'éclat de ciel oublié dans l œil du papillon qui butine la douceur perdue de la bête morte enterrée dans le cœur triste de la petite fille enfouit au fond de la femme armée cachée dans le gâteau veut sa part du gâteau

même le dieu fatigué perdu dans l'éclat de ciel oublié dans l œil du papillon qui butine la douceur perdue de la bête morte enterrée dans le cœur triste de la petite fille enfouit au fond de la femme armée cachée dans le gâteau veut sa part du gâteau

On a la dalle et le jour n'a même pas encore commencé

8/19/2022

Prix Loin du marketing

 

Prix Loin du marketing
Quatorzième édition
 
"Comme son nom l’indique, le prix Loin du marketing est voué à honorer un écrivain dont les éditeurs n’ont pas les moyens de se payer placards en chêne dans la presse pipeule, attachées de presse aux jolies menottes, cocktails aux tam-tams et diners de connivence, renvois d’ascenseurs et de monte-charges, et, donc, ont peu de chances de voir leurs livres chroniqués dans les médias, et moins encore d’être invités par les bonimenteurs des radios et télés, pas plus que d’intéresser la plupart des libraires l’œil scotché sur le compteur des « meilleures ventes » et contraints de « faire du chiffre » pour payer le loyer.
Le prix Loin du marketing est donc voué à honorer un écrivain qui n’a pas bénéficié des stratégies conçues pour que ça marche et qui ne peut compter que sur la qualité de ses écrits pour qu’on s’y intéresse.
Le prix Loin du marketing sera décerné chaque année le 15 août pendant le sommeil des commerciaux.
Le prix Loin du marketing est un prix strictement honorifique. Son lauréat sera au mieux gratifié d’une bonne bouffe arrosée à sa convenance s’il s’aventure jusqu’à Saint Nazaire. Sa seule récompense sera de pouvoir dire : c’est moi qui l’ai mérité !
Le quatorzième prix Loin du marketing a été attribué le 15 août 2022
à Thomas Vinau pour l’ensemble de son œuvre.
« Ce qui est bien avec ces auteurs injustement oubliés ou méprisés, c’est qu’il suffit de tomber sur eux pour être sauvé du présent. Des mondes se cachent dans chacune de leurs phrases, des mondes aux portes ouvertes et aux ciels battants. »* Cette citation de Thomas Vinau pourrait suffire à résumer ce que cherche à faire entendre le Prix Loin du marketing. Il est donc normal que ce prix lui soit attribué, à la suite -fortuite mais logique- d’un de ces Clochards célestes qu’il a superbement salués : ce vieil ours de Pierre Autin-Grenier, parti goûter les muscadets de l’éternité inutile.
Pourtant, à la différence de certains des lauréats précédents de ce Prix, Thomas Vinau n’est pas un paria absolu chez les chroniqueurs de littérature. Il a même eu droit à se voir qualifier d’Espoir des lettres par le Figaro (sans que ça semble être une perfidie). François Bon, qui n’est pas un mauvais juge des livres méritant l’attention, en a donné une belle lecture sur son site. Et il est lauréat de deux prix au moins aussi célèbres que le Prix Loin du marketing : Les Prix Joël Sadeler et René Leynaud.
Mais cet accueil n’est en rien le produit d’un travail de marketing. Il le doit à son seul talent. Oui, ce mot ici n’est pas galvaudé, bien qu’il fasse un peu trop Salon de Rambouillet. Thomas Vinau est talentueux, et il l’est sans frime, en Père tranquille. Livre après livre, il pousse une chanson qui « parle à notre viande »** tout en nous câlinant d’images aussi délicates que bariolées, sans craindre de nous pincer aussi les zygomatiques. C’est peu dire qu’on se trouve en complicité avec lui. On se sent dans ses livres comme dans sa propre barque un jour de canotier siestant, sans pourtant oublier les colères nécessaires. Thomas Vinau écrit comme on gobe une cerise, comme on caresse la tête du chat, comme on plonge dans l’eau glacée du torrent, comme on fout une beigne à un sale con. Il nomme avec brio et tendresse « les pauvres et belles poussières de nos vies »*** C’est un parfait plaisir de « partager nos combustions » avec lui."
 
Gérard Lambert-Ullmann
 
*Des étoiles et des chiens, 76 inconsolés, Castor Astral, 2018.
**Interview dans le Magazine Initiales N° 2, Novembre 2015.
***Vivement pas demain, La fosse aux ours, 2022.
 
 
 
lescoudeesfranches.ouvaton.org

Blundetto - Good Ol' Days (feat. Cornell Campbell & Little Harry) [Offic...

Sous un grand ciel doux


 

 Sous un grand ciel doux

je vais vivre

nous allons vivre

manger pleurer rire et courir

sous le grand ciel doux

du jour qui se lève

juste après les chuchotements 

de la nuit et de la pluie

sous un grand ciel doux

sous le grand ciel doux

nous allons vivre

8/18/2022

Le rire des enfants

 


Ce n'est pas la première fois
que je me retrouve
gentiment ivre
à une heure du matin
devant un reportage télé
sur Renaud
je ne sais pas vraiment
pour quelle raison
je revis cette scène
le même canapé
la même nuit
les mêmes clopes
les mêmes chroniqueurs à la con
les mêmes images d'archive
Mitterrand Coluche
les clips des années quatre-vingt
les coupes de cheveux
les chansons
cette lumière cathodique
qui me parlent
je ne sais comment
de mes parents
de mon frère
de ma chambre
et du temps
assassin

8/16/2022

En Octobre paraitra Le Récit des Gouffres chez Le Castor Astral

  

En Octobre paraitra Le Récit des Gouffres chez Le Castor Astral, récit des origines et de fin des temps, de solitude et d'amour. Roman-poème troglodyte. Allégorie sur le pouvoir des mots, des histoires et de nos propres gouffres...


Randy Newman - Yellow Man

8/14/2022

Palais de justice Ricard

 


Palais de justice Ricard
Cœur de pigeon sur le trottoir
A 10h23 les cigares tremblent au bar tabac
Le vent promet l'orage
Nos ombres dansent derrière l'été
Des promesses
Encore des promesses
 
Qu'est ce que je gagne à marquer ce que je perds ?