3/28/2015

Les pensées de Tony (5)

Il y a encore plus seul que le dernier cornichon du bocal. 
Qui pense à ce petit oignon blanc que personne ne veut jamais bouffer ?

3 commentaires:

Juliette a dit…

Et si c'était l'inverse, si rien n'était tendre, si tout dérivait vers les uniformes, y aurait-il en plus des flics de la pensée pour me faire rentrer dans des rangs d'oignons?
Bonne journée Thomas.

misquette a dit…

Moi, j'en raffole.

Anne Le Maître a dit…

Moi aussi. Il ne reste jamais d'oignon : je leur ai fait la chasse avant. Que doit-on en déduire ?