4/09/2015

Le jour est grand comme un souvenir

elle se promène elle se promène
la petite vieille qui ne bouge plus
sur le banc qui longe la rue
elle se promène elle se promène
dans le froissé de sa mémoire
une vapeur d'artichaut cuit
traverse la fenêtre
et vient claquer la bise 
à l'ombre du vieux mur
il arrivera à midi
pour déplier sa voix
sur les carreaux de nappe
et sa main sur le blanc
à l'intérieur des cuisses
en lui disant des noms de fleurs
elle se promène elle se promène
la petite vieille qui ne bouge plus
sur le chemin de ses douleurs
le jour est grand comme un souvenir
et le soleil va se planquer
au fond de la cuisine vide

1 commentaire:

misquette a dit…

C'est très beau. Merci pour elles.