2/12/2016

A chaque feu (pour Jim Harrisson)

(by Andy Anderson)

A chaque feu
il y a le lourd et le léger
tu t'enfonces dans la glaise
et tu t'élèves avec le vent
la cendre froide
fige au lendemain
le vide de nos empreintes
tandis que les miettes
 en combustion
disparaissent dans la nuit
pour devenir
des étoiles filantes
à la portée
de nos brûlures

1 commentaire:

Pan a dit…

Woaw j'adore la poto ! quel charisme !