7/09/2016

Les rayons idiots du jour nouveau

 
Ne m'en voulez pas les cocos mais j'aime l'acide des abricots et ramasser du bout de la langue les chants d'oiseaux dans mon café noir. J'aime quand les rayons idiots du jour nouveau fendent les feuillages et viennent faire éclater le sac de peur d'ennui et de colère qui a poussé la veille sur mon dos. Bien sur que les poèmes du matin ne sont pas ceux du soir, va demander à Pirotte qui lisait la mort dans ses os, mais j'aime me relever comme les cleps qui croient qu'aujourd'hui la mouche est à eux pendant que leurs dents claquent déjà dans le vide. J'ai des enfants à porter alors j'ai des demains à croire. J'ai des poux à nourrir et des sourires à boire. J'ai connu toutes les gueules de bois. Y'a assez de caca dans l'histoire et j'ai un nez de parfumeur pour sentir le malheur d'exister. Venez pas me parler de mensonge, il s'agit de choisir son heure et sa hauteur.

1 commentaire:

misquette a dit…

J'aime beaucoup.