10/22/2016

Nulle part c'est partout


 
(Thomas Hoepker, New York City, 1983)
 
Est-ce que dans toutes les villes du monde des enfants dorment devant les reflets des vitrines ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde les oiseaux boulottent nos poubelles ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde l'eau qui déborde de la lune invente un ruisseau ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde des sauvages crachent leurs paysages ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde on se partage nos refuges ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde les mots d'amour se gravent au couteau ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde le bruit habite les regards ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde les amoureux dévalent les pentes ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde des fleurs poignardent les goutières ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde les piétons dansent aux feux rouges ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde on attend la prochaine station en inventant des murs ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde l'incendie s'éteint par les yeux ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde la mort et l'amour coulent sur les vieilles pierres ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde des langues composent leurs familles ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde à chaque école couve une révolte ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde des guides secrets dealent leurs friandises ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde la douleur chante ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde les ténébres ne s'éteignent jamais ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde on lave les trottoirs aux cris des nouveaux nés ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde la couleur des peaux forment des cocktails de lumière ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde des inconnus vous sauvent la vie ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde les cultes naissent sous le manteau ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde milles parfums s'envolent dans l'ombre ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde des grand-mères nourrissent les chats borgnes ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde un jour la douceur nous relève ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde le contenant pénètre le contenu ?
Est-ce que dans toutes les villes du monde l'obscurité est aux bestioles ?
Est-ce qu'il a le même goût partout ce petit feu d'amour et de merde ?

1 commentaire:

brigitte celerier a dit…

pleurons et sourions, parce que oui