11/15/2014

La Route - Cormac Mccarthy (adapté au cinéma par John Hillcoat)

 "(...)
- Comment saurait-on qu'on est le dernier homme sur Terre ? dit-il.
- Je ne crois pas qu'on le saurait. On le serait, c'est tout.
- Personne ne le saurait.
- Ça ne ferait aucune différence. Quand on meurt c'est comme si tout le monde mourait aussi.
- Je suppose que Dieu le saurait. N'est-ce-pas ?
- Il n'y a pas de Dieu.
- Non ?
- Il n'y a pas de Dieu et nous sommes ses prophètes. 
(...)"


"(...)
- J’ai dit qu’on n’était pas en train de mourir. Je n’ai pas dit qu’on ne mourrait pas de faim.
- Mais on ne mangerait personne ?
- Non. Personne.
- Quoi qu’il arrive.
- Jamais. Oui quoi qu’il arrive.
- Parce qu’on est des gentils.
- Oui.
- Et qu’on porte le feu.
- Et qu’on porte le feu. Oui.
- D’accord 
(...)"


"(...)
- Je peux te demander quelque chose ?
- Oui. Évidemment.
- Tu ferais quoi si je mourrais ?
- Si tu mourrais je voudrais mourir aussi.
- Pour pouvoir être avec moi ?
- Oui. Pour pouvoir être avec toi.
- D’accord. 
(...)"

"(...) Puis ils repartirent, le long du macadam dans la lumière couleur métal de fusil, pataugeant dans la cendre, chacun tout l’univers de l’autre.(...)"

4 commentaires:

nos consolations a dit…

Splendide. Merci de remettre ce texte en tête.

lacotevincent a dit…

Oui, pourvu qu'il console !

kwarkito a dit…

je me souviens d'avoir vu le film en novembre 2009... Je crois que c'est l'un des plus tristes qu'il m'ait été donné de voir (mais peut-être n'étais je pas très en forme alors). Du coup je n'ai jamais pu lire le livre que j'ai pourtant chez moi...

Anne Le Maître a dit…

Je l'ai lu, depuis.
Grand.
Merci du conseil.